Afin de vous fournir la meilleure expérience possible, nous sauvegardons les informations relatives à votre visite sur www.autobutler.fr. En savoir plus

Faut-il amener votre Chevrolet au garage ?

Recevez 3 devis pour la réparation de votre Chevrolet

  • Faites des économies sur vos réparations
  • Simple et rapide
  • Recevez vos 3 devis sous 24 heures
  • 400 000 automobilistes nous ont déjà fait confiance

Garantie du meilleur prix autobutler.fr

Recevez 3 devis maintenant
Garantie 2 ans Autobutler
Bénéficiez de 2 ans de garantie
2 ans de garantie sur toutes vos réparations automobiles
Garantie du meilleur prix
Garantie du meilleur prix Autobutler
Nous ajustons notre prix si vous trouvez moins cher ailleurs !

Avec autobutler.fr, vous êtes entre de bonnes mains

1

Recevez 3 Devis

Dites-nous le type de révision ou de réparation dont votre voiture a besoin.
2

Prenez rendez-vous

Comparez et choisissez un devis en fonction du prix, de la distance et des avis clients.
3

Rendez-vous au garage

Et faites réparer votre voiture sans mauvaises surprises !

Chevrolet

Chevrolet fut fondée à Detroit en 1911 par l’émigrant suisse Louis Chevrolet ainsi que le financier William Durant. Louis Chevrolet (1878-1941), qui était à la fois coureur et ingénieur automobile, était né à La Chaux-de-Fonds, dans la partie francophone de la Suisse, avant de déménager avec sa famille à l’âge de neuf ans à Beaune, en France.

Son père gérait une entreprise de montres, sans grand succès, et Louis Chevrolet fut donc envoyé travailler chez le mécanicien cycliste local. Un jour, le jeune Chevrolet fut amené à se rendre dans l’un des hôtels haut de gamme de la ville, ”l’Hôtel de la Poste” afin de réparer un vélo à vapeur et à trois roues.

Ce vélo appartenait à un américain multi-millionnaire. L’homme, du nom de Vanderbilt, fut si impressionné par le jeune mécanicien, qu’il fut d’avis que Louis Chevrolet devrait venir en Amérique.

Si cette histoire est effectivement véridique, impossible de le savoir, mais Louis Chevrolet finit par voyager à travers l’Atlantique afin de poursuivre ”le rêve américain”. Lorsque le jeune suisse débarqua à New York, il obtint rapidement du travail chez le constructeur automobile De Dion-Bouton. Louis Chevrolet se maria et en 1906 déjà, il déménagea avec sa famille à Philadelphie.

La fascination de Chevrolet pour les voitures le conduisit à faire ses débuts en tant que coureur automobile. Avant son départ pour Philadelphie, Chevrolet parvint à remporter sa première course à New York, la ”3-miles”, où il battit le record du monde avec une vitesse maximale de 109,7 km/h.

Le début d’une grande réussite

Alors que Chevrolet participait à des courses automobiles pour Buick, il rencontra le financier William Durant, qui avait fondé General Motors en 1908, pour cependant quitter la société déjà en 1910. Durant entrevit rapidemment combien Chevrolet était innovant, et la rencontre des deux hommes conduisit à la création de Chevrolet Motor Car Company en 1911.

L’année suivante déjà, les premiers modèles de voiture ”Classic Six” sortirent de l’usine à Detroit. Et peu de temps après, suivirent la Baby Grand à quatre cylindres, le modèle Royal Mail à deux places, ainsi que la L Light Six.

Chevrolet avait du talent pour concevoir des voitures, mais en 1914, survinrent des désaccords entre Chevrolet et Durant au sujet de la stratégie future. Tandis que Durant voulait parier sur des modèles économiques, capables de faire concurrence à Ford, Chevrolet souhaitait se concentrer sur la production de modèles de voiture rapides, puissants et exclusifs.

Ces désaccords conduisirent à une rupture entre les deux partenaires. Avant que Chevrolet ne rassemble ses affaires et ne quitte l’usine, il aurait, dit-on, affirmé à Durant ce qui suit :

”Je t’ai vendu mon design automobile, je t’ai vendu mon nom, mais je ne te vendrai pas ma personnalité”.

Chevrolet Motor Company reprend General Motors

Après la rupture, William Durant continua à fabriquer des voitures, et en 1916, il annonça que Chevrolet Motor détenait désormais 54,5% des actions de General Motors. Durant reprit en outre le poste de président de GM, et en 1918, il acquit le reste des actions, si bien que Chevrolet Motor Company fut rassemblée avec General Motors Corporation, les deux marques restant indépendantes.

À partir de là, Chevrolet se développa jusqu’à devenir l’une des marques de voitures les plus populaires aux États-Unis. En 1922, une étape fut franchie lorsque l’usine atteint le million de voitures construites.

Un Danois à la tête de Chevrolet et General Motors

Au cours de la dépression des années 1920, Durant perdit le contrôle de Chevrolet et de General Motors. L’argent avait disparu et à l’issue d’une période de turbulences, l’immigrant danois William S. Knudsen devint le nouvel homme à la tête du grand constructeur automobile.

Avec son titre de vice-président et directeur général, Knudsen fut l’homme à l’origine du lancement du premier pick-up Super Series K en 1924. La lettre ”K” vient de Knudsen et le modèle rencontra un succès immédiat.
En 1926, Knudsen annonça un plan à grande échelle pour faire progresser les ventes, et cette stratégie ambitieuse se répercuta immédiatement au niveau des chiffres de ventes. En 1926, Chevrolet vendit 692 000 voitures, soit 200 000 de plus que l’année précédente.

Cette progression ne s’explique pas seulement par le choix de fabriquer des voitures qui, en raison de leur prix, s’adressent à un large public. Cette popularité croissante est également due au fait que Chevrolet a réussi à constamment innover et à développer ses modèles.

Chevrolet fit ainsi partie des premiers constructeurs automobiles à équiper ses modèles d’un démarreur automatique, de phares électriques, et à offrir en 1924 déjà, la possibilité d’installer un autoradio dans sa voiture.
En 1929, Chevrolet lança aussi le célèbre moteur ”Stovebolt” à 6 cylindres, et en 1933, elle sortit la Chevrolet Standard Six, commercialisée comme la voiture à 6 cylindres la moins chère du marché.

En 1936, Chevrolet lança le modèle Suburban, premier véhicule break à être produit sur le marché américain. Un Suburban offrait de la place pour toute la famille et même aussi pour une canne à pêche et des équipements pour partir en weekend. Au cours des années 1950, le modèle Suburban fut proposé équipé d’un moteur d’une puissance de 100 chevaux, et en 1956, également avec un moteur V8 comme équipement standard. En 1957, le Suburban fut commercialisé avec 4 roues motrices. Il ne s’agissait alors plus véritablement d’un break, et il rappelait davantage ce que l’on désigne aujourd’hui par SUV.

Plus de 400 000 automobilistes

ont déjà reçu 3 devis gratuits pour leur réparation automobile.

Recevez 3 devis

Chevrolet ouvre une usine à Copenhague

D’un point de vue historique, deux européens, Louis Chevrolet et William S. Knudsen, exercèrent une grande influence sur le développement de la marque Chevrolet. Et bien que la plus grande partie des ventes de véhicules fut réalisée sur le marché américain en plein essor, durant la période allant de 1924 jusqu’à la fin des années 1960, presque 250 000 voitures Chevrolet s’écoulèrent dans différents pays européens.

En 1923, une filiale de GM fut établie au Danemark sous le nom de General Motors International A/S. Le premier camion ”européen” de Chevrolet fut assemblé à Copenhague le 7 janvier 1924, et en 1951, la filiale danoise avait assemblé 122 737 voitures, dont 58 894 berlines. Ces milliers de voitures furent vendues en Scandinavie, dans les pays baltes, en Allemagne, en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Autriche, en Hongrie et en Russie.

Des usines d’assemblage furent également localisées à d’autres endroits en Europe, et en Pologne, on fabriqua des voitures pour General Motors dans les années 1930. Des modèles comme la Cadillac, la Buick, la Pontiac, la Chevrolet, l’Opel et la Vauxhall y furent construits.

Le chat sauvage est lâché dans les rues

Lorsque la reprise économique succéda à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les consommateurs disposant alors d’un pouvoir d’achat accrû exigèrent de nouveaux designs et des voitures offrant un meilleur confort. En 1950, Chevrolet introduisit donc la première boîte de vitesses automatique sur les voitures ordinaires, et en même temps, elle lança le modèle Corvette à deux places afin de répondre à la demande des consommateurs pour des voitures avec davantage de puissance et de vitesse.

Lorsque Chevrolet lança en 1955 un modèle équipé d’un moteur V8, elle prit le marché d’assaut. Personne n’avait encore jamais vu un modèle comme celui-là. Les critiques le considérèrent comme l’une des plus grandes sensations de l’année et le surnommèrent Buick ”Wildcat”.

Le moteur V8 est encore fabriqué de nos jours, avec une capacité allant de 4,3 à 9,4 litres, en fonction du modèle. Au cours du temps, ce type de moteur a été utilisé sur la Pontiac, l’Oldsmobile, la Buick, la Hummer, l’Opel (en Allemagne), et la Holden en Australie.

Chevrolet rencontre de la résistance

1955 s’avéra une année formidable pour Chevrolet. D’autres modèles furent lancés, et côté ventes, Chevrolet commercialisa plus de 1,6 millions de voitures.

Jusqu’au début des années 1970, Chevrolet surfa sur la vague du succès. Bien aidée en chemin par de nouvelles initiatives, comme le lancement du premier moteur à injection en 1957 et de la traction intégrale (4 roues motrices) en 1959.

En outre, de nouveaux modèles comme la Malibu et la Camaro sortirent sur le marché respectivement en 1963 et 1966.

En 1963, une voiture sur dix vendue sur le marché américain était une Chevrolet. Mais tout n’était pas rose. Car tandis que les chiffres de vente progressaient, il s’avéra que les modèles de Chevrolet n’étaient pas tous sûrs à conduire. L’avocat Ralph Nader prétendit dans son livre ”Dangereux quelle que soit la vitesse” que de nombreuses voitures, de General Motors en particulier, étaient dangereuses à conduire. Cet ouvrage fit débat et résulta en une audience au congrès. Le 5 décembre 1971, Chevrolet fut contrainte de rappeler 6,7 millions de voitures berlines et de fourgonnettes, principalement des marques Chevrolet Nova et Camaro, ainsi qu’un grand nombre de camions V8, construits au cours de la période 1965-1969.

Une adaptation au marché

Dans les années 1970 et 1980, la vente de voitures américaines commença à stagner aux États-Unis. Le débat sur l’énergie était d’une grande actualité, aussi les petites voitures japonaises importées devinrent-elles de plus en plus populaires.

Chevrolet fut le premier des grands constructeurs automobiles américains à réagir à ces nouveaux défis. Les années 60 virent le lancement du modèle Chevy II, puis la Chevette suivit, elle aussi un petit modèle économique en carburant. Enfin, la série de luxe Impala compta parmi les modèles Chevrolet les plus vendus.

Bien que le marché aux États-Unis fut soumis à une forte pression au cours des années 80, Chevrolet connut quand même le succès avec plusieurs modèles de SUV, dont le Malibu, l’Impala/Caprice, le Cavalier, et, de loin la plus grande réussite en terme de ventes, le Citation, qui en seulement six mois s’écoula à 180 000 unités.

Alors que le marché américain était soumis à une pression maximale, General Motors commença à se tourner vers les marchés internationaux. Par le biais de partenariats stratégiques avec Isuzu, Suzuki et Toyota, l’entreprise introduisit entre autres la Chevrolet Cruze sur le marché japonais.

Le succès continue

Chevrolet fit face au déclin sur les marchés mondiaux entre 2007 et 2010 notamment en produisant des modèles plus respectueux de l’environnement. En 2010, elle commercialisa la voiture hybride Chevrolet Volt. Celle-ci fut proposée en Europe sous le nom d’Opel/Vauxhall Ampera et ce modèle devint en 2012 la voiture électrique la plus vendue au monde avec plus de 30 000 unités écoulées.

En 2009, la Chine devint le troisième marché le plus important pour Chevrolet avec plus de 330 000 voitures vendues. Seuls les USA avec 1 million 344 000 véhicules et le Brésil avec presque 600 000 unités écoulées s’avérèrent des marchés plus importants.

En 2013, Chevrolet vendit près de 5 millions de voitures dans 140 pays différents, et au niveau mondial, elle est aujourd’hui, du point de vue des ventes, la quatrième marque la plus importante au sein de l’industrie automobile.

Ces dernières années, des modèles comme la voiture urbaine Spark, l’Aveo, la compacte Cruze, la familiale Orlando, ainsi que le petit SUV Trax et le modèle de SUV un peu plus grand Captiva, comptèrent parmi les modèles qui dominèrent le marché. En outre, on trouve toujours sur le marché la Camaro ainsi que la Corvette.

En 2013, Chevrolet annonça publiquement qu’à partir de la fin 2015, elle allait clôturer l’ensemble de ses ventes en Europe. Le constructeur avait pourtant refait une percée sur le marché européen en 2005, mais cette décision s’explique par des chiffres de ventes décevants. Chevrolet a cependant indiqué qu’elle continuera à honorer ses obligations commerciales envers ses clients, notamment au Danemark, après 2015, grâce à un réseau de concessionnaires.

De nombreuses victoires en sport automobile

En 1953, lorsque Chevrolet lança la désormais si célèbre Corvette, le sport automobile faisait déjà partie de l’histoire de l’entreprise. Chevrolet participa très tôt à de multiples courses, et son équipe Chevrolet Race Team remporta en 1955, dans la fameuse série de sport motorisé NASCAR, pas moins de 13 compétitions sur les 25 courses de la saison.

En 2005, 100 ans précisément après la participation du fondateur de la société Louis Chevrolet à sa première course motorisée, Chevrolet participa avec sa propre équipe de constructeur aux Championnats du Monde FIA des Voitures de Tourisme (WTCC). Lors de sa première saison déjà, l’équipe s’assura une place sur le podium.

Au cours des années suivantes, la marque connut de nombreux succès et d’excellents résultats, et elle remporta les Championnats du Monde WTCC trois fois de suite, entre 2010 et 2012. En 2012, qui fut la dernière année où l’équipe du constructeur participa au WTCC, 20 victoires furent remportées sur 24 courses au total, et les trois pilotes Chevrolet, Rob Huff, Yvan Muller et Alain Menu terminèrent leur saison sur les trois premières marches du podium. Chevrolet continua à s’impliquer dans le WTCC après 2014, toutefois pas en tant qu’équipe de constructeur, mais comme fournisseur de voitures Chevrolet Cruze pour d’autres équipes.

Pourquoi nous faire confiance ?

Bénéficiez de 2 ans Autobutler

Autobutler vous offre 2 ans de garantie sur vos réparations automobiles (pièces et main d'oeuvre)

En savoir plus

Bénéficiez de notre garantie du meilleur prix

Nous ajustons notre prix si vous trouvez moins cher ailleurs !

En savoir plus

Accompagnement sur mesure

Chaque réparation est singulière, c’est pourquoi notre équipe support traite vos demandes au cas par cas.

Contact humain

Notre équipe est là pour vous au 01 81 80 80 80 du 9h à 17h30 pour vous guider et apporter de la sérénité à vos réparations auto.

Trouvez des garages à proximité

Nous vous aidons pour tout type de réparation !

3 devis personnalisés et un suivi client privilégié

Autobutler vous accompagne de la prise de rendez-vous à la récupération de votre véhicule. Restez serein pour votre prochaine visite au garage !

Demandez vos 3 devis