Afin de vous fournir la meilleure expérience possible, nous sauvegardons les informations relatives à votre visite sur Autobutler.fr. En savoir plus

Faut-il amener votre Alfa Romeo au garage ?

Recevez 3 devis pour la réparation de votre Alfa Romeo

  • Faites des économies sur vos réparations
  • Simple et rapide
  • Recevez vos 3 devis sous 24 heures
  • 400 000 automobilistes nous ont déjà fait confiance

Garantie du meilleur prix autobutler.fr

Recevez 3 devis maintenant
Garantie 2 ans Autobutler
Bénéficiez de 2 ans de garantie
2 ans de garantie sur toutes vos réparations automobiles
Garantie du meilleur prix
Garantie du meilleur prix Autobutler
Nous ajustons notre prix si vous trouvez moins cher ailleurs !

Avec autobutler.fr, vous êtes entre de bonnes mains

1

Recevez 3 Devis

Dites-nous le type de révision ou de réparation dont votre voiture a besoin.
2

Prenez rendez-vous

Comparez et choisissez un devis en fonction du prix, de la distance et des avis clients.
3

Rendez-vous au garage

Et faites réparer votre voiture sans mauvaises surprises !

Alfa Romeo

L’histoire de l’entreprise automobile italienne Alfa Romeo remonte à 1906, avec la création de la Società Anonima Italiana Darracq par un concessionnaire français, mais avec des investisseurs italiens. Quelques années plus tard (1910), la société changea de nom au profit de A.L.F.A., qui est un abrégé de ”Anonima Lombarda Fabbrica Automobili”.

En dépit de la réussite de son premier modèle, la 24HP, A.L.F.A rencontrait des difficultés à trouver une stabilité financière, et en 1915, l’usine fut donc rachetée par un jeune italien du nom de Nicola Romeo.

Après la reprise, le jeune entrepreneur originaire de Napoli commença immédiatement à produire des équipements militaires à destination des troupes italiennes durant la Première Guerre Mondiale. En 1918, Nicola Romeo modifia le nom de l’entreprise, qui allait désormais s’appeler Alfa Romeo.

À partir de 1919, Alfa Romeo commença d’abord par assembler des voitures puis se mit aussi à développer et à concevoir ses propres modèles.

Le premier modèle à sortir dans les rues fut baptisé Torpedo 20-30 HP, et au début des années 1920, le jeune ingénieur Giuseppe Merosi créa le modèle qui allait s’appeler Alfa Romeo RL. Ce modèle rencontra un succès énorme. Alfa Romeo RL fut considérée comme le chef-d’oeuvre de Merosi, et plus de 2600 exemplaires en furent construits dans l’usine de Milan.

Tout au long des années 20, Alfa Romeo acquit une grande popularité avec ses modèles de course iconiques et internationaux. Et dans le sport automobile en particulier, rien ne semblait pouvoir arrêter Alfa Romeo. Le constructeur automobile italien obtint sa première grande victoire lorsque le pilote de son usine termina en haut du podium à la course de Targa Florio en 1923, qui se déroulait dans les montagnes siciliennes près de Palerme. Deux ans plus tard, Alfa Romeo remporta le Championnat du Monde avec une Tipo P2.

Les Alfa Romeo s’adressent à un large public

Dans les années 1930, la crise sévissait en Europe, et bien qu’Alfa Romeo soit déjà à l’époque admirée à travers le monde, son usine souffrit également des conditions économiques difficiles.

C’est la raison pour laquelle le constructeur automobile italien fut repris en 1933 par l’Institut pour la Reconstruction Industrielle, qui était dirigé par l’état italien. On nomma un nouveau directeur du nom de Ugo Gobbato, et avec Gobbato aux commandes, on réussit à rationaliser Alfa Romeo et à préparer l’entreprise à produire aussi bien des voitures, des camions, que des moteurs pour des avions.

Au cours de la 2ème Guerre Mondiale, la production automobile fut arrêtée, et durant les années d’après-guerre, elle ne reprit que lentement. Il apparut rapidement qu’Alfa Romeo ne pouvait plus se contenter de fabriquer des voitures exclusives construites manuellement. À la place, on prévoyait de commencer une véritable production industrielle de modèles de voiture plus petits, ciblant un large public de consommateurs.
Parmi ces nouveaux modèles, on trouve l’Alfa Romeo Freccia d’Oro et l’Alfa Romeo 6C 2500 SS, aussi connue sous le nom de Villa d'Este.

Ce fut également à cette époque que l’on commença à utiliser la première chaîne d’assemblage pour la production en série de voitures particulières, et le lancement des nouveaux modèles Alfa Romeo marqua le début d’une longue période de croissance continue.

En 1954 fut lançé le modèle Giulietta, qui allait devenir l’un des modèles Alfa Romeo les plus légendaires de tous les temps. La première version, qui était à la fois aérodynamique et équipée d’un moteur puissant, fut baptisée Alfa Romeo Giulietta Sprint, et elle devint un symbole du meilleur du design automobile italien. Depuis, d’autres variantes ont suivi, telle que la Berlina, la Ti, la Sprint et la Spider.

En 1961, les chiffres de vente atteignèrent les 100 000 unités écoulées. À cette époque, on avait déjà bien avancé dans le projet de construire un successeur à la Giulietta. Celui-ci reçut le nom d’Alfa Romeo Giulia. Alors que les techniciens travaillaient à développer et à optimiser le modèle Giulia, ils le testèrent dans une soufflerie spéciale. Le résultat fut exceptionnel. L’Alfa Romeo Giulia s’avéra encore plus aérodynamique que son prédécesseur. Il s’agissait d’une pure innovation italienne, et la Giulia fut considérée comme une perle du point de vue de son design.

Focalisation sur les marchés d’outre-mer

À la fin des années 60, de nombreux constructeurs automobiles établirent leurs propres usines en Afrique du Sud. Ce fut également le cas d’Alfa Romeo, qui ouvrit une fabrique à proximité de Pretoria. Durant la période allant de 1972 à 1989, l’Afrique du Sud s’avéra le pays du monde où roulaient le plus de voitures Alfa Romeo, en dehors de l’Italie.

Tandis qu’Alfa Romeo était en train de s’établir en Afrique du Sud, le constructeur automobile italien commença aussi à exporter vers le marché américain. C’est d’ailleurs là que la Giulietta Spider fut introduite. L’export vers les États-Unis se poursuivit jusqu’en 1995, où l’Alfa Romeo 164 fut à l’époque provisoirement le dernier modèle sur le marché américain.

Après que des bruits aient couru un certain temps, on annonça publiquement en 2006 qu’Alfa Romeo allait retourner sur le marché américain dès 2008. Cela eut lieu avec le modèle Alfa Romeo 8C Competizione.

Alfa Romeo est reprise par Fiat

Alfa Romeo, qui avait été reprise en 1933 par le régime de Mussolini, resta une entreprise publique jusqu’en 1986.

Au cours des années 70, le constructeur rencontra des difficultés économiques. Plusieurs initiatives virent le jour afin de tenter de renverser la situation, dont un travail en co-entreprise avec Nissan, qui échoua.
Aussi Alfa Romeo fut-elle mise en vente en 1986. Un rapprochement eut d’abord lieu avec Fiat, dont le siège social se situe à Turin, mais les négociations ne décollèrent cependant pas.

C’est la raison pour laquelle Ford se présenta avec une offre pour reprendre une partie d’Alfa Romeo et augmenter progressivement sa participation. Mais Fiat souhaitait maintenant reprendre l’ensemble du groupe Alfa Romeo et promit notamment une garantie d’emploi aux travailleurs de l’usine.

Ford ne voulait ou ne pouvait pas offrir une telle garantie, et en 1986, on annonça publiquement qu’Alfa Romeo fusionnait avec son rival Lancia et faisait désormais alors partie de ce qui allait s’appeler Alfa Lancia Industriale S.p.A.

Plus de 400 000 automobilistes

ont déjà reçu 3 devis gratuits pour leur réparation automobile.

Recevez 3 devis

Développement au cours des dernières décennies

Durant trois décennies, Alfa Romeo avait lancé un modèle après l’autre. Dans les années 1970, eut lieu notamment le lancement de l’Alfasud, remplacée plus tard par l’Alfa 33. Vint ensuite l’Alfetta, qui laissa la place à l’Alfa 90 dans les années 80, et enfin, mais pas de moindre importance, l’Alfa 75 sortit à l’occasion de la célébration du 75ème anniversaire d’Alfa Romeo en 1985.

Les moments difficiles des années 80 ne signifièrent toutefois pas qu’Alfa Romeo ne lança pas de nouveaux modèles. Au contraire, durant ces années-là, l’entreprise sortit sur le marché des modèles comme les Alfa Romeo 164, 155, 156, 147 et la mini-voiture Alfa Romeo MiTo, ainsi que la voiture familiale Alfa Romeo Giulietta.

Durant toutes ces années, Alfa Romeo fut reconnue et admirée pour son design sportif et élégant. Cela était vrai des nombreuses voitures particulières produites par l’entreprise, mais dans le sport automobile également, les italiens se démarquèrent, entre autres, avec les voitures de course Tipo 33 et Tipo 33.2, qui présentaient quelques similarités avec certains des modèles de Ferrari.

Ces dernières années, Alfa Romeo a lancé une longue série de nouveaux modèles comme la 145, la 146, la 147, la 155, la 156, la GTV, la Spider, la 164, la 166, la 159 et la Brera. Enfin, l’entreprise a aussi suivi les évolutions de son époque et lancé un modèle compact plus petit de classe moyenne, nommé MiTo.

En 2010, Alfa Romeo put célébrer ses 100 ans. Dans les années qui avaient précédé cet anniversaire, la marque avait connu des ventes décevantes. Les analystes estimaient que le constructeur automobile italien avait perdu environ 15 à 20% de son revenu annuel total, soit 300 à 500 millions d’euros par an.

En 2017, la tendance se retourna et Alfa Romeo connut une croissance de 62% de ses chiffres de production. Cela signifie qu’ensemble, les trois usines de la marque produirent 150 000 unités.

Le célèbre logo et le petit trèfle à quatre feuilles

Le logo originel d’Alfa Romeo, qui remonte à 1910, s’inspirait en partie du blason de la famille Visconti et des armoiries de la ville de Milan. À l’instar d’aujourd’hui, le logo de l’époque se divisait en deux parties, et le motif côté droit représentait un dragon tenant un homme dans sa bouche. La croix du côté gauche faisait référence à la période du 12ème et 13ème siècles, où les familles lombardes participèrent aux croisades. La croix rouge sur fond blanc était le drapeau de la guerre.

Le logo contenait l’inscription ”Alfa” gravée en haut et ”Milano” en bas. Lorsque Nicola Romeo reprit l’entreprise, il changea le nom du haut du logo au profit d’Alfa-Romeo.

Quand Alfa Romeo construisit une nouvelle usine à Naples au début des années 1970, pour y produire la première série Alfasud en 1972, le logo fut à nouveau modifié car on décida d’enlever le nom ”Milano” en bas.
À l’occasion des 105 ans d’Alfa Romeo en 2015, la marque dévoila la – provisoire - dernière version de son logo iconique. Dans cette dernière version, le nombre de couleurs est notamment réduit de quatre à trois, et le logo en deux parties avec le dragon et la croix, jusque là repectivement sur fond blanc et sur fond bleu clair, présente désormais un fond gris commun.

En plus de son logo iconique, Alfa Romeo est aussi connue pour apposer un trèfle à quatre feuilles sur le pare-choc avant de tous ses modèles de sport. L’histoire de ce petit trèfle à quatre feuilles remonte aux années 20. En 1923, le coureur automobile italien Ugo Sivocci décida de peindre un carré blanc avec un trèfle vert à quatre feuilles sur le côté de son Alfa Romeo RL.

Sivocci était connu comme l’éternel deuxième, et le symbole du trèfle à quatre feuilles était censé lui apporter la chance nécessaire pour lui permettre de remporter la 14ème édition de la course de Targa Florio. Sivocci parvint à remporter la course, mais quelques mois après son triomphe survint la catastrophe. Sivocci, qui devait effectuer une conduite-test sur la piste de Monza, se présenta dans une voiture sans trèfle à quatre feuilles sur le côté. Le coureur eut un accident et fut tué. Suite à ce tragique accident, on décida d’apposer à l’avenir un trèfle à quatre feuilles sur toutes les voitures de course d’Alfa Romeo, en mémoire de Sivocci. Un trèfle vert à quatre feuilles s’appelle en italien ”Quadrifoglio Verde”, et c’est la raison pour laquelle les modèles les plus sportifs d’Alfa Romeo portent l’inscription QV.

De nombreux succès dans le sport automobile

Une grande partie de l’histoire d’Alfa Romeo est à chercher dans le sport automobile, et au cours du temps, la marque italienne a en effet laissé de multiples traces indélébiles dans l’histoire de ce sport.

Alfa Romeo s’impliquait déjà dans le sport automobile en 1911, où elle présenta deux modèles HP 24 au départ de la course Targa Florio en Sicile. Mais il fallut attendre jusqu’en 1923 avant qu’Alfa Romeo ne triomphe à cette course légendaire de Targa Florio. Depuis, 10 victoires suivirent dans cette course, et Alfa Romeo remporta également les championnats du monde de l’époque à pas moins de cinq reprises. La première fois eut lieu en 1925 dans une P2 Gran Premio.

Dès ses débuts, Alfa Romeo se concentra sur l’obtention de résultats dans le sport automobile, et tout au long des années 20 et 30, cette marque automobile italienne donna l’impression qu’il était impossible de l’arrêter. Durant ces années-là, elle remporta notamment quatre victoires à la course du Mans, dont la première avec une Alfa Romeo 8C 2300 en 1931, et pas moins de 11 victoires à la course italienne Mille Miglia, qui eut lieu à 24 reprises sur la période 1927-1957.

En 1933, Alfa Romeo fut reprise par l’état italien, et le département dédié à la course automobile fut alors dirigé par Scuderia Ferrari. Les victoires se poursuivirent, et l’Alfa Romeo Tipo C réussit notamment à gagner la Coupe Vanderbilt américaine en 1936.

Juste après la guerre, Alfa Romeo dominait toujours le sport automobile avec les plus tard légendaires Alfetta 158 et 159. Ces modèles concouraient dans le nouveau Grand Prix de Formule 1, et remportèrent une victoire en 1950. La course, qui s’appelait World Championship, était le prédécesseur de ce que l’on connaît aujourd’hui comme Formule 1. En 1950, Alfa Romeo était un acteur puissant dans le nouveau Championnat du Monde de Formule 1. Avec son Alfa Romeo Tipo 158, Giuseppe ”Nino” Farina remporta 11 victoires parmi les 11 possibles.

Pour les courses du Grand Prix de Formule 1 en 1951, Alfa Romeo avait développé un nouveau modèle, l’Alfa Romeo Alfetta 159, équipée du moteur le plus puissant jamais vu. Cette voiture disposait d’un moteur à 1500 ccm qui, avec ses 425 chevaux et une vitesse maximale de plus de 300 km/h, en faisait un véhicule tout à fait à part. Une voiture aussi puissante ne pouvait être égalée par aucun de ses concurrents, et Alfa Romeo remporta donc également le Championnat du Monde en 1951.

En dépit de ce succès considérable, Alfa Romeo choisit de se retirer du sport automobile et de se concentrer à la place sur l’accroissement de sa production de voitures particulières.

Dans les années 1960, Alfa Romeo fit son retour dans le sport automobile, lorsqu’on décida d’établir une division spéciale pour la course automobile. Cette division, nommée Auto-Delta, fut dirigée par deux anciens ingénieurs d’Alfa Romeo et de Ferrari, Carlo Chiti et Lodovico Chizzola.

Tout au long des années 70 et 80, Alfa Romeo fit partie intégrante du sport de Formule 1, où ses deux équipes, Marlboro Team Alfa Romeo et Benetton Team Alfa Romeo conduisirent pour de nombreuses victoires.
À l’automne 2017, on annonça officiellement qu’Alfa Romeo fera à nouveau partie de la série de Formule 1 à partir de la saison 2018, en tant que sponsor pour l’équipe Sauber Formula One.

Pourquoi nous faire confiance ?

Bénéficiez de 2 ans Autobutler

Autobutler vous offre 2 ans de garantie sur vos réparations automobiles (pièces et main d'oeuvre)

En savoir plus

Bénéficiez de notre garantie du meilleur prix

Nous ajustons notre prix si vous trouvez moins cher ailleurs !

En savoir plus

Accompagnement sur mesure

Chaque réparation est singulière, c’est pourquoi notre équipe support traite vos demandes au cas par cas.

Contact humain

Notre équipe est disponible au 01 81 80 80 80 de 9h à 17h30 pour vous guider et apporter de la sérénité à vos réparations auto.

Trouvez des garages à proximité

Nous vous aidons pour tout type de réparation !

3 devis personnalisés et un suivi client privilégié

Autobutler vous accompagne de la prise de rendez-vous à la récupération de votre véhicule. Restez serein pour votre prochaine visite au garage !

Demandez vos 3 devis